Août 2019

115e Assemblée générale annuelle de l’ACPS

En juillet, les membres de l’ACPS se sont réunis à Whistler à l’occasion de la 115e Assemblée générale annuelle. Il s’agissait de l’assemblée conjointe avec l’Association canadienne du commerce des semences qui a présenté d’excellentes occasions de réseauter.

Synergie des semences
Synergie des semences a continué d’être le principal sujet des discussions. Le Comité de surveillance a présenté aux membres un résumé relatif à leur vision, aux progrès réalisés et au plan pour une Organisation nationale des semences (ONS) unique. Il les a informés de l’embauche récente de StrategyCorp., un cabinet d’experts-conseils de premier plan en gestion, pour mener à bien la prochaine étape du projet.

StrategyCorp procédera l’élaboration d’un plan de transition vers l’ONS et proposera de structures de gouvernance en vue d’une consultation des membres cet hiver, présentera une feuille de route sur le plan de transition définitif d’ici le printemps 2020, le but étant un vote de ratification par les membres dans le cadre de l’Assemblée générale annuelle de 2020 à Winnipeg et une mise en œuvre au plus tard à l’automne de 2020. Pour ceux que cela intéresse, les présentations faites lors de l’assemblée générale peuvent être consultées à l’adresse www.seedsynergy.net.

Création de valeur
La création de valeur demeure une priorité pour l’Association et ses membres. Un groupe d’experts composé de Laurie Wakefield (producteur de semences et membre du conseil d’administration de l’ACPS), Gunter Jochum (Western Wheat Growers), Rod Merryweather (FP Genetics), et Lynn Jacobsen (Alberta Federation of Agriculture) a fait part de ses points de vue sur la création de valeur.

Des représentants du gouvernement fédéral étaient également présents pour connaître les points de vue des membres et faire le point sur les consultations fédérales. Au terme des discussions, le conseil de l’ACPS a confirmé de nouveau sa position à l’appui de la création de valeur et a entériné l’Accord sur l’utilisation des variétés de semences (AUVS) comme étant le modèle privilégié par rapport au modèle des redevances de fin de chaîne. Ceci dit, le conseil a indiqué clairement qu’il reste ouvert au dialogue avec les partenaires de l’industrie et qu’il est déterminé à revoir sa position et les modèles à mesure que des renseignements et des détails supplémentaires sont connus.

CertiSem 2.0
Doug Miller, administrateur gestionnaire de l’ACPS, Certification et services technologiques, a fait un survol de ce qu’est la chaîne de blocs et a communiqué les résultats du dernier projet pilote sur la traçabilité du soya par la chaîne de blocs en partenariat avec Grain Discovery. Comme on l’a déjà indiqué dans Actualité semences, le dernier projet pilote sur la traçabilité par la chaîne de blocs a fait un suivi de la production de semences de soya certifié tout au long de la production et de la transformation, le tout se terminant avec du tofu frais sur les tablettes des magasins. Grâce à un code QR imprimé sur l’emballage du tofu, les clients peuvent balayer ce code et suivre la production de ce soya. On a montré aux personnes présentes comment ce projet pilote pouvait être élargi à d’autres espèces et cas d’utilisation.

Modernisation de l’ACPS
Lors d’une séance administrative sur la modernisation de l’ACPS, les membres ont donné leur appui aux récentes décisions du conseil relativement aux enjeux entourant la définition d’un producteur de semences et l’adhésion à l’ACPS. La définition d’un producteur de semences n’a pas été mise à jour depuis plusieurs années et tant le conseil que les membres ont appuyé la proposition d’explorer la reconnaissance des entreprises de production de semences et se sont entendus pour dire que les options de perfectionnement professionnel pouvaient appuyer une nouvelle façon de devenir un producteur de parcelles agréé de l’ACPS. On a également examiné le mécanisme de recours (appel) de l’ACPS et tant l’ACPS que les membres ont donné leur appui pour explorer et élargir les mécanismes de recours de l’ACPS afin de permettre aux clients de porter en appel toutes les questions et de leur donner un statut officiel dans le cadre du processus d’appel. De plus amples détails relatifs à ces initiatives suivront dans les mois à venir.

Cérémonie de remise des prix
L’ACPS a tenu un dîner de remise des prix afin de présenter des prix de reconnaissance aux meilleurs de notre industrie. Les producteurs de semences Ed Hadland, de la Colombie-Britannique, Doug Heaman, du Manitoba, et Les Trowell, de la Saskatchewan, ont reçu le prix Sociétaire Robertson en reconnaissance de leur dévouement et des services rendus tant à l’Association qu’à l’agriculture canadienne.

Brenda Trask, de SeCan, et Patti Rothenburger, du gouvernement du Manitoba, ont reçu le prix Membre honoraire à vie pour leur dévouement et leurs contributions tant à l’Association qu’à l’agriculture canadienne. Pour de plus amples renseignements au sujet des récipiendaires des prix, veuillez consulter le site https://seedgrowers.ca/fr/prix/.

Le mandat de trois ans de Gord Hill à titre de président honoraire s’est terminé et c’est Bob Rugg, de la Saskatchewan, qui a été choisi pour occuper ce poste.

Les administrateurs Richard Stamp, de l’Alberta, et Hugh Berges, de l’Ontario, qui se retirent, ont reçu une plaque d’administrateur qui se retire et on les a remerciés de leur service et de leur dévouement envers le conseil de l’ACPS et l’industrie des semences.

Ratification du conseil d’administration pour 2019-2020
Le conseil d’administration pour 2019-2020 a été nommé et ratifié par les membres. Le conseil d’administration souhaite saisir cette occasion pour remercier les producteurs de semences de leur confiance pour les représenter et diriger l’Association et encourage les membres à exprimer leurs opinions. On retrouve les coordonnées complètes des administrateurs et des conseillers à l’adresse https://seedgrowers.ca/fr/contactez-nous/conseil-dadministration/

Première rangée, de gauche à droite : Jonathan Nyborg (président), Chami Amarasinghe, Ryan Murray, André Lussier, Joanna Follings, Bryan Harvey, Glyn Chancey (directeur exécutif)
Deuxième rangée, de gauche à droite : Peter Boswall, Kevin Runnalls (président sortant), Scott Horner, Eric McLean, Joe Rennick (1er vice-président), Laurie Wakefield, Mitchell Japp.
Dernière rangée, de gauche à droite : Mark MacNaughton, Djiby Sall (conseiller du gouvernement auprès du Comité exécutif), Dale Connell (2e vice-président), Dave Wuthrich, David MacKellar, Peter Scott, Jim Baillie, Steven Hamill.

Retour au début
 

Avis d’Assemblée générale extraordinaire

Conformément à l’article 5:02 des statuts de l’Association canadienne des producteurs de semences, le Comité exécutif de l’Association convoque une assemblée extraordinaire des membres de l’association qui aura lieu à Saskatoon, en Saskatchewan, le mercredi 20 novembre 2019, à 16 heures à l’hôtel Sheraton.

L’article 5:02 des statuts stipule que d’autres assemblées désignées comme « assemblées générales extraordinaires » sont convoquées par le Comité exécutif… et elles se tiendront à l’heure, à la date et à l’endroit déterminés par le Comité exécutif.

L’objectif de l’assemblées générale extraordinaire est le suivant :

  1. Confirmer l’appui des membres relativement à la position du conseil d’administration de l’ACPS quant à la fusion proposée de l’ACPS avec l’Association canadienne du commerce des semences, la Canadian Plant Technology Agency, l’Association des analystes de semences commerciales du Canada et l’Institut canadien des semences, le but étant d’obtenir l’approbation des membres pour une fusion dès juillet 2020, une fois qu’une proposition détaillée aura été finalisée et approuvée par le conseil.
  1. Obtenir l’appui des membres à l’égard d’un changement dans la structure d’adhésion qui entrerait en vigueur dès la campagne agricole de 2020. Le changement proposé dans la structure d’adhésion établirait l’unité commerciale (par opposition à la personne) comme étant l’entité à laquelle un certificat de culture est délivré, à laquelle certains droits de vote sont attribués et à laquelle les droits associés à la certification des cultures sont facturés. Le changement proposé dans la structure d’adhésion reconnaîtrait le statut professionnel des personnes aux fins de certification des semences et d’autres fonctions, attribuerait certains droits de vote à ces personnes et proposerait un barème des droits connexes.
  1. Obtenir l’appui des membres à l’égard d’une augmentation temporaire des droits conçue pour générer jusqu’à 500 000 $ de plus par année pour des initiatives de modernisation et de fusion, et jusqu’à 500 000 $ par année pour les coûts de cessation du régime de pension des employés pour une période pouvant aller jusqu’à 3 ans, qui entrerait en vigueur pour la campagne agricole de 2020. L’examen et l’approbation chaque année par les membres relativement à la poursuite d’une augmentation temporaire des droits au cours de la campagne agricole de 2021 devront être faits lors de l’Assemblée générale annuelle de 2020 de l’ACPS à Winnipeg, au Manitoba, et pour la campagne de 2022, lors de l’Assemblée générale annuelle en Ontario.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les changements proposés ou formuler des commentaires, veuillez communiquer avec Glyn Chancey, directeur exécutif de l’ACPS à l’adresse gchancey@seedgrowers.ca ou par téléphone au numéro (613) 236-0497, poste 224.

Retour au début
 

L’ACPS modernise la norme pour la folle avoine

L’ACPS a revisité les standards de la norme pour la folle avoine dans les cultures de semences dans le cadre du projet de modernisation de la Circulaire 6. La première étape a consisté à examiner le projet de recherche de folle avoine (PRFA) mis en œuvre il y a plusieurs années pour résoudre le problème de la pureté mécanique. Pendant de nombreuses années, la folle avoine dans les cultures de semences d’avoine a été soumise à la même norme que la norme maximale en matière d’impureté pour les hors-type ou autres variétés de la même espèce. Le PRFA permettait aux champs avec un maximum de trois fois la norme de se voir attribuer le statut généalogique si le producteur acceptait de fournir à l’ACPS un certificat d’analyse démontrant le niveau de folle avoine dans les semences nettoyées. La plupart des cultures de semences inscrites au projet ont été conditionnées avec succès pour respecter les normes de semences.

Récemment, avec l’aide de l’ACIA et d’autres organisations, l’ACPS a recueilli des informations et l’opinion de plusieurs sélectionneurs de plantes concernant l’hybridation de la folle avoine et de l’avoine. Il a été déterminé que le risque de croisement est relativement faible et qu’il varie probablement selon la variété et l’environnement. Une des conclusions tirées est que la folle avoine dans les cultures commerciales est plus susceptible d’avoir été tirée de la banque de semences que du lot de semences planté.

Lors de sa réunion du 6 juillet 2019, le Comité des normes et de la circulaire 6 a décidé que la folle avoine ne serait plus soumise aux mêmes normes que les hors-type ou autres variétés. Par la suite, il a été déterminé que la nouvelle norme entrerait en vigueur immédiatement pour la production de cultures d’avoine en 2019.

Comme nous sommes déjà en période d’inspection, les inspecteurs continueront, en 2019, de déclarer la folle avoine en chiffres. Les certificats de culture pour les champs produits en Ontario et dans l’Ouest canadien avec plus de 15/10 000 en moyenne incluront un « avertissement » pour le classeur que de la folle avoine a été trouvée dans la culture de semences. Les certificats de culture pour les champs produits au Québec ou dans l’est du Canada incluront l’avertissement si de la folle avoine est présente dans le champ.

À l’avenir, la folle avoine sera signalée par fréquence liée au nombre de plantes / 100 m2 (propre, trace, peu nombreuses, nombreuses ou très envahissantes) plutôt qu’en nombre. Les certificats de culture pour les champs produits en Ontario et dans l’Ouest canadien où la fréquence est « Peu » ou « Nombreux » pour la folle avoine dans le CHAMP incluront un « avertissement» pour le classeur que de la folle avoine a été trouvée dans la culture de semences. Les certificats de culture pour les champs produits au Québec et dans l’est du Canada continueront d’inclure l’avertissement si de la folle avoine était présente dans la culture. L’avertissement est motivé par le fait que la norme de classement pour la SEMENCE récoltée reste la même, avec des limites très strictes concernant la quantité de folle avoine autorisée dans les semences de céréales, y compris l’obligation d’être exempt de folle avoine au Québec et dans les provinces de l’est. La norme de classement sera également examinée dans le cadre de l’examen réglementaire de l’ACIA.

Qu’est-ce que cela signifie pour les producteurs de semence ? Cela signifie que les cultures de semences ne seront plus rétrogradées en raison de la folle avoine et ne seront déclassées que si le classement général au champ est « très infestées », par la folle avoine (ou toute autre adventice ou culture) couvrant la culture ne permettant à l’inspecteur de compléter six comptes. Les producteurs auront désormais le choix soit d’éliminer les plants de folle avoine dans le champ, soit de nettoyer la folle avoine de la graine (ou d’une combinaison des deux) pour que sa graine atteigne le niveau de qualité requis. Des niveaux élevés sur le terrain ne signifient pas nécessairement que la semence ne sera pas éligible à la certification finale.

Retour au début
 

Invitation à participer à un sondage sur l’agriculture de précision réalisé par l’Université de Guelph

L’Université de Guelph réalise un sondage dans le but d’aider à élaborer des paramètres crédibles sur l’état de développement et l’adoption de techniques d’agriculture de précision au sein de l’industrie canadienne des agro-entreprises.

Puisque vous êtes des intervenants de l’industrie des semences, l’ACPS vous encourage à y participer. Les résultats de ce sondage fourniront un aperçu précis de l’état des services de l’agriculture de précision parmi les agro-entreprises canadiennes, y compris les producteurs de semences qui utilisent (ou pourraient éventuellement utiliser) la technologie de l’agriculture de précision.

La participation de l’ACPS à cette initiative illustre à quel point la portée de l’adhésion à l’ACPS ainsi que les forts liens de l’association avec ses partenaires de l’industrie lui donnent une position unique pour recueillir et communiquer des données agrégées.

Les résultats du sondage seront à plusieurs fins et offriront une valeur aux nombreux intervenants, y compris l’ACPS à titre d’association, ses membres, les clients agriculteurs et les universitaires. Ces renseignements procureront aux membres de l’ACPS des outils d’évaluation, aideront à orienter les activités futures de l’ACPS au nom de ses membres en ce qui concerne l’agriculture de précision, fourniront aux universitaires des références pour orienter les recherches futures et aideront les clients agricoles à mieux comprendre les capacités des agrodétaillants.

Le sondage sera en ligne tout au long du mois d’août et l’ACPS en publiera les résultats après sa clôture. Cliquez ici pour répondre au sondage (disponible en anglais seulement).

Retour au début
 

Conférence Advancing Women in Agriculture

Les personnes intéressées peuvent maintenant s’inscrire à la conférence Advancing Women in Agriculture qui aura lieu, encore cette année, à Niagara Falls, en Ontario, du 27 au 29 octobre. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter leur site.

Retour au début
 

Contactez-nous

Le personnel de l’ACPS est là pour vous aider et vous guider. N’hésitez pas à nous contactez. Le bureau de l’ACPS opère dans la zone de l’heure normale de l’Est (HNE).

Téléphone: (613) 236-0497, Télécopieur: (613) 563-7855, Courriel: communications@seedgrowers.ca
Adresse postale: C.P. 8455, Ottawa (Ontario)  K1G 3T1,
Adresse par messagerie: 240, rue Catherine, Suite 202, Ottawa (Ontario)  K2P 2G8
Visitez https://seedgrowers.ca/fr/contactez-nous/ pour la liste complète des coordonnées de notre personnel.