Décembre 2018

Livre blanc : Il est temps de prendre une décision – Système de semences de prochaine génération

Le 1er décembre, le conseil d’administration de l’ACPS a entériné une proposition concernant un système de semences de prochaine génération (mis au point par les partenaires de Synergie des semences) en vue d’une consultation de ses membres au cours des trois prochains mois. Le conseil se réunira en mars 2019 pour examiner la rétroaction des conseils d’administration des associations provinciales et des membres que nous avons en commun afin de déterminer si la proposition dans sa formulation actuelle obtient un vaste appui.

La proposition comporte 3 éléments de base axés sur :

  • Stimuler l’innovation
  • Moderniser le cadre de réglementation des semences
  • Bâtir l’organisation des semences de prochaine génération

Les détails des propositions sont décrits dans une trousse de trois documents, soit :

  1. Recommandations stratégiques (examinées et entérinées par le conseil de l’ACPS et les conseils des autres associations partenaires de Synergie des semences).
  2. Le Livre blanc (duquel découlent les Recommandations stratégiques)
  3. La présentation de Synergie des semences dans le cadre de l’examen réglementaire ciblé du gouvernement fédéral (contexte historique, identification des problèmes et solutions possibles)

Au cours des prochains mois, l’ACPS donnera à ses membres l’occasion de faire part de leurs commentaires en personne ainsi qu’en ligne et lors des assemblées des associations provinciales de producteurs de semences à venir.

Entre-temps, nous apprécions recevoir la rétroaction de nos membres et nous avons hâte d’en discuter avec vous. Pour nous faire part de votre rétroaction, veuillez nous envoyer un courriel à l’adresse seedtalk@seedgrowers.ca

Retour au début
 

La première phase des consultations sur la création de valeur est terminée

La première phase des consultations des intervenants sur d’éventuels nouveaux modèles de création de valeur d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a été lancée à Winnipeg, à la mi-novembre. Des séances ont également eu lieu à Ottawa, Saskatoon et Edmonton. Une autre séance aura lieu dans les Maritimes en janvier et un volet en ligne est prévu pour le début de la nouvelle année. Cet exercice est conçu pour obtenir une rétroaction à l’égard de deux modèles, une redevance de suivi et un système de redevances de fin de chaîne, les deux étant conçus pour générer un revenu additionnel provenant des semences conservées à la ferme.

À l’heure actuelle, l’ACPS collabore étroitement avec ses partenaires de Synergie des semences pour s’assurer que son option privilégiée, le modèle des redevances en vertu d’un contrat, est comprise et communiquée efficacement aux membres et aux autres parties intéressées. Dans le cadre de cet exercice, l’ACPS s’est engagée avec d’autres organisations partenaires à élaborer une version opérationnelle du modèle des redevances en vertu d’un contrat que l’on appelle actuellement l’Accord sur l’utilisation de variétés de semences.

Le besoin de changement

Toutes les conversations concernant la création de valeur nécessitent une compréhension des défis auxquels le secteur est confronté. À l’heure actuelle, les recherches relatives aux céréales, aux légumineuses et aux cultures spéciales manquent de ressources lorsque nous tenons compte du point de vue à long terme de la concurrence accrue à l’échelle mondiale et du rythme rapide des innovations technologiques. Selon une étude réalisée par JRG Consulting Group sur le système de semences du Canada, nous ratons la possibilité de générer 170 millions de dollars en avantages annuels pour les producteurs de semences et 340 millions de dollars pour l’ensemble de l’économie avec un modèle de création de valeur qui fait augmenter les investissements dans la recherche.

Les investissements dans la recherche sur les céréales, les légumineuses, le lin et les cultures spéciales tirent également beaucoup de l’arrière par rapport à d’autres cultures canadiennes. Un sondage réalisé par l’Association canadienne du commerce des semences indique que les investissements totaux par des entreprises du secteur privé dans le canola en 2017, par exemple, s’élevaient à 94,8 millions de dollars, comparativement à 24,2 millions de dollars.

Plusieurs concurrents internationaux devancent également le Canada au niveau des investissements dans la recherche sur les céréales. Au Canada, la création de variétés de blé se situe à 2,13 $/acre tandis qu’au Royaume-Uni, on investit 7,31 $/acre et que l’Australie et la France investissent chacun 3 $/acre.

Ces défis font qu’il est absolument essentiel d’investir davantage dans la création de variétés de céréales, de légumineuses et de cultures spéciales afin d’assurer un avenir durable à long terme pour les producteurs canadiens.

Prochaines étapes

L’ACPS poursuivra sa collaboration avec les partenaires de Synergie des semences et, ce qui est le plus important, avec les organisations de production primaire afin de s’assurer que l’initiative Création de valeur porte fruit pour tous.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de la position de Synergie des semences, veuillez consulter le site http://seedvaluecreation.ca/fr/. L’ACPS a également ajouté un article de fond sur la création de valeur dans son dernier numéro de Semences du succès intitulé « Création de valeur : Moteur de l’innovation dans la sélection de végétaux »

Retour au début
 

Les producteurs de semences donnent un coup de main pour appuyer une Initiative nationale sur les sols

Harold Rudy, ancien gestionnaire principal de l’Association pour l’amélioration des sols et récoltes de l’Ontario (qui a également été secrétaire-gestionnaire de l’Association des producteurs de semences de l’Ontario), en collaboration avec l’ACPS, sont heureux d’appuyer la nouvelle initiative sur les sols du Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada (MAAC), « La vie secrète des sols ».

« L’entretien des sols est le fondement du gagne-pain de nos membres et, par conséquent, nous avons tendu la main au Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada (MAAC) pour nous joindre à lui et appuyer l’initiative, dit Jonathan Nyborg, président de l’ACPS. Dans le cadre du Plan stratégique de l’ACPS, nous reconnaissons l’importance de tendre la main au grand public à l’appui de leur avenir pour assurer un environnement en santé et des aliments sains. »

Le nouveau programme quinquennal sensibilisera des millions de Canadiens par l’entremise de ce qui suit :

  • Exposition à long terme et démonstrations au Musée de l’agriculture et de l’alimentation à Ottawa
  • Activités nationales d’éducation et de sensibilisation
  • Programmes, événements, conférences et ateliers spéciaux
  • Exposition(s) itinérante(s)
  • Un laboratoire des sols et jardin au musée sur les découvertes scientifiques et la promotion de la science auprès des citoyens

L’Initiative sur les sols sera un point d’ancrage d’une série de nouveaux programmes éducatifs et enrichissants pour les visiteurs dans la capitale du Canada et dans des collectivités partout au pays. Le thème des sols est également évolutif – le contenu de l’exposition et des expositions itinérantes sera mis à profit pour mobiliser les publics nationaux par ce qui suit :

  • Événements spéciaux
  • Sorties scolaires
  • Ateliers sur le jardinage et activités interactives
  • Journées scientifiques publiques

L’ACPS est très heureuse d’offrir son appui à cette activité de sensibilisation du public qui met l’accent sur les sols comme étant une priorité clé aujourd’hui et dans l’avenir. Nous sommes convaincus que nos membres et partenaires reconnaissent cette occasion et nous avons hâte d’y collaborer. Pour en savoir plus, visitez IngeniumCanada.org.

Retour au début
 

Annonce : Le conseil de l’ACPS vote en faveur du changement de la fin de l’exercice

Suite à l’Assemblée extraordinaire des membres qui a eu lieu à Winnipeg le mois dernier, l’ACPS a officiellement voté en faveur du changement de la fin de l’exercice financier de l’Association qui passe du 30 avril au 31 janvier. Comme on l’a indiqué dans le numéro précédent d’Actualité semences, le changement vise à faciliter une répartition égale de la charge de travail tout au long de l’année d’exploitation de l’ACPS et à faciliter la production et la distribution du rapport annuel de l’Association ainsi que des états financiers bien avant la tenue de l’Assemblée générale annuelle en juillet. Le fait de modifier la fin de l’exercice financier permettra à l’ACPS de diffuser ses trousses de demandes plus tôt que les années précédentes. Les membres peuvent s’attendre désormais à recevoir leurs trousses au début de mars.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des statuts de l’Association, vous pouvez consulter le site Web de l’ACPS. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le changement proposé ou formuler des commentaires, veuillez communiquer avec Glyn Chancey, directeur exécutif de l’ACPS, à l’adresse gchancey@seedgrowers.ca ou par téléphone au numéro (613) 236-0497, poste 224.

Retour au début
 

Joyeuses Fêtes

Retour au début
 

Contactez-nous

Le personnel de l’ACPS est là pour vous aider et vous guider. N’hésitez pas à nous contactez. Le bureau de l’ACPS opère dans la zone de l’heure normale de l’Est (HNE).

Téléphone: (613) 236-0497, Télécopieur: (613) 563-7855, Courriel: communications@seedgrowers.ca
Adresse postale: C.P. 8455, Ottawa (Ontario)  K1G 3T1,
Adresse par messagerie: 240, rue Catherine, Suite 202, Ottawa (Ontario)  K2P 2G8
Visitez https://seedgrowers.ca/fr/contactez-nous/ pour la liste complète des coordonnées de notre personnel.