10 juin 2021

Un message de félicitations à Bryan Harvey de la part du président Joe Rennick

Il y a à peine quelques mois, en novembre 2020, notre ami et conseiller de longue date auprès de l’ACPS, Bryan Harvey, a été intronisé au Temple canadien de la renommée agricole.

Aujourd’hui, j’ai l’honneur d’annoncer que le 10 juin 2021, M. Harvey a reçu son grade honoris causa de l’Université de la Saskatchewan pour souligner les contributions importantes à sa communauté et à la société canadienne tout au long de sa carrière.

Source de la photo : L’Université de la Saskatchewan

Depuis plus de 50 ans, Bryan Harvey fait partie intégrante du secteur agricole canadien à titre de sélectionneur, d’enseignant et de fonctionnaire. Il est également renommé à l’échelle internationale comme expert et chef de file de son domaine, en particulier la sélection des végétaux. Comme créateur ou cocréateur de plus de 60 variétés d’orge. Bryan a enseigné les sciences végétales, la génétique et la sélection des végétaux aux niveaux du diplôme d’études supérieures, du baccalauréat et du troisième cycle.

Bryan, au nom de nous tous à l’ACPS, merci de vos sages conseils au fil des ans. Nos plus vives félicitations!

Cordialement,

Joe Rennick

Soyez inspirés

Retour au début
 

Les certificats de culture numériques arrivent bientôt

C’est vrai! Les certificats numériques sont presque prêts à être lancés! Ils arrivent plus tard cet été et nous voulions mettre en évidence certains des avantages formidables qu’ils offrent.

Remplaçant les certificats papier, les certificats numériques seront générés dans CertiSem (auparavant le site des membres), où les utilisateurs pourront gérer leurs certificats directement dans la plateforme. Pour ceux et celles d’entre vous qui préfèrent une version papier, pas de problème – vous pourrez vous imprimer une copie vous-même. Vous pourriez même les imprimer sur un papier couleur saumon si vous y teniez!

Le nouveau certificat numérique améliorera les processus pour les membres et les cessionnaires de plusieurs façons, notamment :

  • Rationaliser le laborieux processus papier – fardeau administratif moindre
  • Réduire le risque d’erreurs de transcription
  • Offrir un partage électronique facile
  • Améliorer la traçabilité et la vérification grâce au balayage d’un code QR qui affiche automatiquement toutes les mises à jour du certificat
  • Offrir de la clarté au processus de certification
  • Accroître l’intégrité globale du système de semences grâce à des données plus précises

Il permet également des intégrations futures possibles avec les établissements semenciers agréés (ESA).

Les certificats numériques seront lancés en même temps que l’intégration du Site des membres au sein de la plateforme CertiSem. CertiSem offre la possibilité de se connecter à d’autres plateformes de tierces parties – un étape importante vers la mise en œuvre d’une approche à guichet unique.

Comme la plupart d’entre vous le savent, dans le Plan d’affaires 2021 d’ACPS 2.0, la numérisation de l’Association est l’un des trois principaux buts. L’ACPS modernise activement ses systèmes numériques, ses offres de services et ses règlements afin d’être plus souple et adaptée aux besoins des membres. Le certificat de culture de semences numérique de l’ACPS est la prochaine étape de la création d’un processus de certification numérique rationalisé, de bout en bout.

Soyez à l’affût des démonstrations vidéo « Comment utiliser » et d’autres communications plus tard cet été!

Retour au début
 

Les dates limites pour présenter les demandes approchent à grands pas

Avez-vous présenté votre Demande de certificat de culture de semences à l’ACPS? Si vous ne l’avez pas fait, le temps est venu de le faire. Assurez-vous de présenter votre demande au plus tard aux dates limites pertinentes pour l’espèce que vous produisez.

Veuillez vous assurer de lire attentivement la Circulaire 6 et le Document d’appui aux demandes pour connaître les instructions détaillées sur le processus de demande et de certification, les mises à jour importantes et les droits pour l’année en cours. Commencez votre processus de demande dès maintenant.

N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez besoin d’aide pour remplir votre demande. Vous pouvez nous joindre par courriel ou en composant le (613)236-0497, poste 8803. Vous pouvez également utiliser la fonction de clavardage en ligne sur le site Web pour rejoindre un membre du personnel pendant les heures de travail.

Retour au début
 

Autorisations de compte de tierce partie

Bon nombre de producteurs de semences se fient sur des cessionnaires de certificats de culture et des tierces parties pour gérer certains aspects du processus de certification des semences, y compris présenter des demandes de certification des cultures de semences en leur nom.

Tant la Demande de certification de culture de semences que la Demande d’adhésion/renouvellement de l’ACPS doivent être présentées au nom du producteur de semences responsable de la production et de la gestion de cette culture de semences. Bien que seulement un producteur de semences puisse remplir le formulaire de demande d’adhésion, une tierce partie peut présenter une Demande de certification de culture de semences au nom d’un producteur si les bonnes autorisations de compte sont en place.

Pour que l’ACPS accepte une Demande de certification de culture de semences présentée par une tierce partie au nom d’un producteur, ce dernier doit d’abord donner une autorisation à l’ACPS. Le producteur peut donner cette autorisation au moyen du formulaire Demande d’adhésion à l’ACPS en répondant à la question « Souhaitez-vous autoriser une tierce partie à agir en votre nom? » Comme solution de rechange, les producteurs peuvent également remplir le Formulaire Autorisation d’une tierce partie à l’onglet Formules de CertiSem (site des membres).

Afin de s’assurer que les demandes de certification de culture de semences sont traitées efficacement, on encourage les producteurs à donner leurs autorisations de tierces parties par le biais du formulaire d’adhésion tôt dans la saison, bien avant les diverses dates limites pour présenter une demande.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le Document d’appui aux demandes ou communiquer avec le bureau.

Retour au début
 

Le point sur la pureté mécanique

Dans le numéro d’Actualité semences de mars 2021, l’ACPS annonçait le lancement de son projet pilote sur les impuretés mécaniques. Ce projet de recherche vise à éclairer un examen des exigences en matière d’impuretés mécaniques pour les espèces visées à la section 2 de la Circulaire 6.

Si l’on trouve des impuretés mécaniques dans un champ de l’une de ces espèces (pas plus de trois fois ce qui est permis pour la production Certifiée) qui entraîneraient la rétrogradation de la culture à une classe inférieure ou feraient en sorte que le champ n’obtiendra pas le statut pédigré, on invitera le producteur à inscrire ce champ au projet de recherche. Lorsqu’on trouve de multiples impuretés mécaniques, on inviterait également le producteur à inscrire ce champ, pourvu qu’aucune impureté ne dépasse les tolérances admissibles. Par exemple, dans le cas d’une culture de blé destinée au statut Certifié, le champ pourrait contenir jusqu’à 24 plants d’avoine (8×3), 16 plants de triticale (5×3) et 12 plants d’orge (4×3) et être inscrite à ce projet de recherche.

Ce projet s’applique uniquement aux champs – les parcelles ne sont pas comprises. Les champs qui participent au projet de recherche auront soit un code de message MIRP1 soit un code de message MIRP2 qui y sera associé.

À la fin de la saison, le producteur devra fournir des renseignements concernant le processus de nettoyage et une analyse des semences avant qu’un certificat soit délivré. Veuillez prendre note qu’il n’est pas garanti que les cultures de semences certifiées par le biais de ce processus respectent une catégorie précise. Une fois le certificat délivré, les semences provenant des cultures inscrites seront manutentionnées et classées en fonction des processus habituels.

Pour de plus amples renseignements au sujet du projet de recherche, veuillez envoyer un courriel à Brianna Chouinard, gestionnaire, Certification.

Retour au début
 

L’ACPS a déménagé!

Un rappel pour vous informer que l’ACPS a déménagé. Nous sommes maintenant au campus de l’agriculture au 21, rue Florence, Ottawa (Ontario) K2P 0W6. Nos nouveaux locaux souples offrent des salles de réunion et des bureaux privés pour l’ACPS, et l’accès à une grande salle de conférence qui comprend des cabines d’interprétation.

Notre adresse postale demeure la même, soit C.P. 8455, Ottawa (Ontario) K1G 3T1, et devrait servir pour toute la correspondance postale. Les numéros de téléphone de l’ACPS demeurent également les mêmes.

Retour au début
 

Faites part de vos réflexions au sujet des végétaux qui devraient être assujettis à la partie V du Règlement sur les semences

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) cherche à obtenir une rétroaction à l’égard des lignes directrices proposées servant à déterminer si un végétal est assujetti à la partie V (Dissémination de semences) du Règlement sur les semences. Le fait de clarifier quels plants sont assujettis à la partie V et lesquels en sont exemptés permettra aux intervenants de mieux comprendre les exigences qui sont pertinentes pour eux en ce qui concerne les technologies nouvelles et émergentes comme l’édition génomique.

Les lignes directrices proposées mises à jour pour la partie V visent à clarifier :

  • la façon dont la dissémination des semences est réglementée au Canada
  • comment le Règlement sur les semences permet de maintenir les normes d’innocuité élevées du Canada
  • le moment où il faut aviser l’ACIA au sujet d’une nouvelle lignée végétale
  • les cas où des évaluations de risque scientifiques préalables à la mise en marché sont exigées
  • les comparaisons aux approches internationales, dans la mesure du possible
  • comment les nouvelles technologies peuvent être utilisées

Votre contribution permettra à l’ACIA de mettre la touche finale à une approche d’adaptation à l’innovation fondée sur la science tout en protégeant la santé et l’innocuité, approche qui répond aux besoins du secteur des semences et de tous les Canadiens.

Les consultations sont ouvertes jusqu’au 16 septembre 2021. Des renseignements détaillés sont disponibles sur la page Web de l’ACIA, et vous pouvez remplir le sondage ici.

Retour au début
 

Santé Canada annonce de nouvelles mesures pour l’utilisation de néonicotinoïdes

Après des années de collecte de données, d’évaluations scientifiques et de consultations, l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada a publié le 19 mai 2021 sa décision sur la réévaluation concernant les risques pour la santé humaine et l’environnement du pesticide néonicotinoïde imidaclopride.

Les néonicotinoïdes sont une classe de pesticides utilisés pour lutter contre les insectes sur diverses cultures agricoles, y compris comme traitement pour les semences. L’application de l’imidaclopride se fait à l’aide d’équipement d’application au sol, d’application aérienne et de traitement des semences, par injection dans les arbres et à l’aide de points d’appât.

Santé Canada a conclu que, lorsque l’imidaclopride est utilisé conformément aux nouvelles mesures d’atténuation, ses risques pour la santé humaine et l’environnement sont considérés acceptables. Toutefois, certaines utilisations de l’imidaclopride sont révoquées en raison de risques préoccupants pour l’environnement.

Veuillez aller à la page Web de Santé Canada pour consulter tous les détails de la décision, les utilisations révoquées et autres renseignements.

Retour au début
 

Contactez-nous

Le personnel de l’ACPS est ici pour vous aider. N’hésitez pas à nous contacter. Le bureau de l’ACPS opère dans la zone de l’heure normale de l’Est (HNE).

Téléphone : (613) 236-0497 
Courriel : communications@seedgrowers.ca
Adresse postale : C.P. 8455, Ottawa (Ontario) K1G 3T1
Adresse par messagerie : 21, rue Florence, Ottawa (Ontario) K2P 0W6

Cliquez ici pour la liste complète des coordonnées de notre personnel.